Les courants ascendants

2120a-thermal

Image par Roberto Centazzo

L’ascendance thermique, ou bulle de convection, est le mouvement vertical de l’air provoqué par le différentiel de température entre l’environnement et une parcelle d’air.

En été, les ascendances thermiques sont principalement provoquées par le soleil qui réchauffe le sol de façon inégale, créant ainsi des « bulles » d’air chaud (là où le sol est plus sombre, par exemple) qui montent dans l’atmosphère plus ou moins rapidement. Ces ascendances sont très prisées par les oiseaux, mais aussi par les humains à bord d’aéronefs sans moteur (planeur, parapente, deltaplane, etc.) pour gagner de l’altitude.

Par beau temps, un après-midi de printemps ou d’été, le ciel se remplit souvent de nuages cotonneux appelés cumulus de beau temps dont la formation indique l’emplacement de ces thermiques. En effet, lorsque les colonnes d’air chaud atteignent une la température à laquelle l’humidité contenue dans la colonne se condense, un cumulus se forme.

Le vol en thermique est pratiqué est à St-Raymond à compter de la fin avril (dès que la neige disparaît), jusqu’au début décembre (avant la neige!). Le mois de mai est particulièrement propice à des gains d’altitudes appréciables. Il est en effet possible d’atteindre et même de dépasser 8,000 pieds lors des journées les plus favorables!

 

 

Image de Roberto Centazzo illustrant des planeurs se déplaçant d'une ascendence à l'autre

Image de Roberto Centazzo illustrant des planeurs se déplaçant d’une ascendence thermique à l’autre

 

 

2120c-ridgelift

Ascendance orographique

Les ascendances dynamiques sont le résultat d’un déplacement de l’air, sous l’action du vent, qui rencontre un obstacle (une montagne, par exemple) et qu’il doit alors contourner. L’air est alors dévié vers le haut, et donne lieu à une ascendance est dite orographique (vol de pente). En restant dans cette zone très porteuse, le vélivole pourra rester en l’air tout le temps que durera cette dynamique.

 

 

 

 

 

2120e-waveanim

Onde générée par les montagnes

Le vol d’onde est une variante de vol orographique permettant au planeur de monter beaucoup plus haut que le vol de pente. En effet, sous le vent du relief, et sous certaines conditions, se produisent un ou plusieurs ressauts . Ces ondes peuvent atteindre de grandes altitudes, largement supérieures à celle du relief générateur. L’onde est souvent indiquée par des nuages de forme lenticulaire dans le ciel, parfois en pile d’assiettes, anormalement immobiles alors que le vent souffle avec intensité. Cette formation de nuages est apprécié des vélivoles, car elle annonce la présence d’une ascendance stable et puissante qui peut le porter à une altitude de plusieurs dizaines de mille pieds!

Le vol de pente et le vol d’onde sont pratiqués à l’occasion du Camp d’onde d’automne que le Club tient à chaque année à Baie-St-Paul, dans la magnifique région de Charlevoix. À cette occasion, plusieurs membres ont réussit à atteindre des altitudes impressionnantes dépassant 20,000 pieds!

Les commentaires sont fermés.